Chroniques·Histoires de vie

Détroit de Fabien Fernandez

Helloo!

J’espère que vous allez bien , peut-être en révisions pour certains, comme moi alors bon courage! 😉 Aujourd’hui je vous présente Détroit, un roman à paraître en septembre prochain dans la collection Électrogène et dont j’ai lu les épreuves corrigées. Enjoy! 😉

detroit couv

 

 

Éditeur: Gulf Stream

Date de publication: 7 Septembre 2017

Nombre de pages: 341 pages 

 

 

 

 

Tout d’abord un grand merci aux éditions Gulf Stream et à Babelio pour ce livre reçu dans le cadre d’une Masse Critique!
J’étais d’avance très intriguée par le roman et impatiente de découvrir la ville à travers la plume de Fabien Fernandez.
Celle-ci se dévoile peu à peu par les points de vue de trois personnages: Ethan, un jeune journaliste new-yorkais qui souhaite enquêter sur la vie de la ville et de ses habitants; Tyrell, lycéen qui essaie de s’en sortir malgré ses crises de colère incontrôlées et enfin Motor City elle-même qui se confie sur les difficultés qu’elle connaît et ses espoirs de « renaissance ».
C’est un des points qui m’a d’ailleurs le plus étonné lorsque j’ai commencé ma lecture: voir que la ville elle-même était un narrateur de l’histoire. Passé la première surprise, j’ai trouvé ça intéressant même si cela ne fait pas forcément beaucoup progresser l’intrigue mais sert plutôt à exprimer les ressentis de la ville sur ce qu’il s’y passe.
En ce qui concerne l’atmosphère, je l’ai trouvé très bien dépeinte, on est immergé dans la ville grâce à la narration de la ville elle-même mais également grâce aux citations et chansons situées en paratexte de chaque chapitre. On sent vraiment que l’auteur s’est documenté sur la ville par de multiples sources. La guerre entre les gangs est bien retranscrite mais sans être clichée.
L’intrigue de l’histoire m’a plu mais je m’attendais en fait à un roman policier alors qu’il s’agit davantage d’un drame que d’un thriller. L’action est un peu lente à venir et lorsqu’elle vient la résolution est rapide, la tension n’est pas maintenue très longtemps alors qu’il y aurait matière à susciter le suspense donc j’ai trouvé ça très dommage.
En ce qui concerne les personnages, je me suis plutôt identifiée à Tyrell, que j’ai trouvé sensible et sensé alors qu’Ethan m’est apparu peut-être de manière plus superficielle…
J’ai découvert la plume de Fabien Fernandez pour la première fois dans ce roman, je l’ai trouvé fluide bien que parfois un peu chargée au niveau des expressions et figures de style.
En conclusion, j’ai passé un bon moment avec Détroit, j’ai été très vite immergée dans son atmosphère et j’ai pu la découvrir peu à peu à travers les différents narrateurs. J’ai en revanche été un peu déçue de la manière dont l’action est traitée: le climax est vite atteint et tout retombe assez vite. Si vous cherchez une fiction réaliste sur Motor City avec différents points de vue sur la ville, ce roman devrait donc vous convenir!

Bonne semaine, n’hésitez pas à me dire ce que vous lisez en ce moment! 😉

masse-critiqueelogo gulf stream

Publicités

Un avis à donner? Postez un commentaire! ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s